logo Slowy

Pourquoi faut-il privilégier le coton biologique ?

Le coton est l’une des matières textiles les plus produites au monde. Il existe deux modes d’agriculture pour le cultiver : l’agriculture conventionnelle et l’agriculture biologique. Aujourd’hui, la production mondiale de coton conventionnel représente près de 17 milliards de tonnes vendues par an contre seulement 2 millions de tonnes de coton biologique au total dans l’industrie textile.
Coton bio : une alternative éco-responsable au coton traditionnel

Qu’est-ce que signifie l’appellation “coton biologique” ?

Le coton est une fibre naturelle dont les graines des cotonniers sont entourées. Alors que le coton classique nécessite l’utilisation d’engrais, de pesticides, d'insecticides, d’OGM, de colorants et de métaux lourds, le coton biologique est cultivé sans produits chimiques et notamment avec beaucoup moins d’eau.
Pour remplacer les produits nocifs, la confection du tissu est faite grâce à du compost naturel. Par exemple, dans les usines de coton biologique, le coton est blanchi à l'eau oxygénée et non au chlore. Idem pour les diverses teintures utilisées sur le denim de nos jeans ou le jersey : elles sont réalisées avec des produits naturels.

La production de coton biologique, de la plantation de la graine à la récolte de la fibre, est faite dans le respect de la planète, des sols et des hommes travaillant dans le processus de fabrication. L'économie d’eau (près de 91%) est aussi très importante. Lorsqu’on sait qu’il faut 3000 litres d’eau pour fabriquer une chemise en coton, l’information est non négligeable !

Le coton biologique et le coton traditionnel servent à fabriquer les mêmes types de textile pour femme, pour bebe et pour homme : des t-shirts, des chemises, des serviettes, des draps, du linge de bain, des pulls aux manches longues et manches courtes, des collants, des polos… Qu’il soit biologique ou pas, le coton est absorbant et résistant.
Bon à savoir
Si le coton biologique est une matière à privilégier, le coton traditionnel est pire que certaines matières chimiques en termes de production : le lyocell et le modal par exemple, sont deux matières artificielles dont la production se fait en circuit fermé.
Même si les fibres textiles ne sont pas naturelles, elles sont produites à base de cellulose naturelle dans des conditions respectueuses de l’environnement.

Les caractéristiques du coton biologique

Les avantages du coton bio

  • La culture du coton bio nécessite beaucoup moins d’eau que le coton traditionnel.
  • Les sols sont plus riches et retiennent mieux l’eau de pluie.
  • Aucun produit chimique n’est utilisé, ce qui est favorable aux sols, aux travailleurs ainsi qu'à votre peau (moins de problèmes de santé).
  • L'écosystème est préservé grâce à des conditions sanitaires plus saines.
  • Les fibres de coton biologique sont moins abîmées par les produits chimiques et donc plus durables.

Les inconvénients du coton bio

  • Le coton biologique coûte plus cher que le coton traditionnel : le rendement est moins important mais prend plus de temps pour une même surface, car l’absence de produits chimiques comme les pesticides et les insecticides cause des détériorations naturelles dans les plantations.
  • Pour être produit dans de bonnes conditions, le coton bio est cultivé dans des pays lointains de l’Europe comme par exemple en Asie. Cela implique donc des importations à différents moments de la chaîne de production : parfois, on importe le coton sous forme brut pour réaliser le filage et le tissage en Europe ; sinon, les vêtements sont directement importés après avoir été confectionnés ailleurs. Ces importations provoquent des émissions de CO2 nocives pour la planète. Pour parer à ce problème, des cultures en Grèce et en France sont peu à peu installées tandis que des moyens de transport plus verts sont utilisés pour le transport des textiles.

Reconnaître les textiles en coton biologique

Les vêtements en coton biologique sont reconnaissables grâce à des labels pouvant justifier de plusieurs caractéristiques : la manière de le cultiver, la façon dont il a été fabriqué (filé et tissé), tout le processus de fabrication et d’importation… 

Voici quelques labels connus dans l’industrie du coton biologique :

Label Gots

La certification “Global Organic Textile Standard” est celle qui garantit le mieux la provenance et la fabrication du coton biologique en y intégrant à la fois les aspects sociaux et écologiques, tout en certifiant la transparence de la chaîne d’approvisionnement. Les vêtements labellisés Gots contiennent au moins 95% de fibres biologiques certifiées.
La labellisation des produits Gots est payante.

Label Biore

Le label Biore garantit que le coton est issu de l’agriculture biologique : cela implique qu’aucun produit chimique nocif n’est utilisé lors des différentes étapes de fabrication. De plus, les conditions de travail doivent être respectées (interdiction du travail des enfants, encadrement des horaires de travail et fixation de minima sociaux). 

Label Oeko-Tex

Le label Oeko-Tex ne certifie pas qu’un vêtement est en coton biologique cependant il certifie la non utilisation de produits chimiques et nocifs pour la santé et l’environnement. Il est donc primordial de rechercher ce label sur les étiquettes des textiles que vous achetez. Ce label garantit également un commerce équitable pour les producteurs de coton.

Comment minimiser l’impact des vêtements en coton ?

  • Ne pas laver les vêtements à chaque utilisation.
  • Laver les textiles à froid en cycle et essorage court.
  • Utiliser des lessives écologiques.
  • Faire sécher à l’air libre et éviter le repassage.
  • Donner ses vieux vêtements à des associations.
  • Si vous ne trouvez pas du coton biologique, achetez du coton recyclé, qui sera toujours plus écolo que du coton traditionnel.
  • Attention, certains vêtements contiennent du coton mais également des fibres artificielles et synthétiques dont certaines fibres font l’utilisation de pesticides.