logo Slowy

Fibres textiles naturelles : lesquelles privilégier ?

On a tendance à penser que les fibres naturelles (matières végétales et animales) sont d’office des matières utilisées dans la mode éco-responsable, mais ce n’est pas toujours le cas. Le coton par exemple, est très polluant lorsqu’il n’est pas biologique ni recyclé. Découvrons ensemble les différentes matières naturelles existantes et leur mode de production.
Classification des matières : naturelles et chimiques

La liste des matières naturelles

Les fibres naturelles sont divisées en deux familles : les matières végétales et animales. Elles sont appelées naturelles dans l’industrie textile car elles ne sont pas modifiées pour créer les vêtements, mis à part via des procédés mécaniques (la couture par exemple). 

Les principales matières végétales : lin, coton, chanvre, ortie, jute, ramie, ortie… Ces fibres végétales à base de plantes et de graines sont biodégradables.

Les principales matières animales : cuir, soie, laine mérinos, shetland, alpaga, cachemire, mohair, angora… Ces fibres animales sont créées à partir de poils d’animaux ou grâce au cocon des larves de Bombyx pour fabriquer la soie.
 
Bon à savoir
Attention : ne pas confondre fibres naturelles et cellulose naturelle. Cette appellation, souvent écrite sur les étiquettes de vêtements synthétiques, implique des processus chimiques dans la création des vêtements.
Les matières artificielles comme la viscose et l’acétate sont des fibres cellulosiques, dérivées de la cellulose et créées via un traitement chimique.

Avantages et inconvénients des fibres textiles naturelles

Acheter une matière naturelle : les avantages

Si leur production est maîtrisée et contrôlée, les fibres naturelles sont écologiques. Cependant, des abus dans la production textile faussent ce concept. Par exemple, si les moutons sont parqués dans des élevages de masse afin de produire une laine ensuite traitée aux pesticides, la fibre naturelle de base n’a plus rien d’écologique à la fin de son parcours de création.

Les matières textiles naturelles sont biodégradables, ce qui représente un impact environnemental faible, surtout si on compare avec les fibres chimiques (polyester, polyamide, viscose, élasthanne, lycra…) qui peuvent mettre plusieurs milliers d’années avant de disparaître.

Enfin, les vêtements conçus à partir de fibres naturelles sont connus pour être confortables (on ne vante plus la douceur du cachemire…). Ce sont des matières respirantes qui ne gardent pas les odeurs et qui minimisent la transpiration. En hiver, les pulls en matières naturelles comme la laine de mérinos sont très appréciés car ils retiennent la chaleur et procurent un confort sans pareil.

Les inconvénients des matières naturelles

La façon de produire les vêtements en fibres naturelles est souvent contraire aux règles de base de l’écologie. Le coton, par exemple, est majoritairement fabriqué en Asie, Afrique et Amérique. Des importations sont donc nécessaires pour la confection du vêtement final. De plus, certaines fibres naturelles consomment beaucoup d’eau et d’énergie pour être produites, sans compter certaines cultures qui font l’usage de pesticides. L’élevage de masse de certains animaux s’ajoute à la liste des inconvénients nocifs concernant la confection des fibres naturelles.

Acheter des vêtements en fibres naturelles est un premier pas vers un mode de vie plus respectueux de l’environnement, mais il faut aussi penser à se renseigner sur leur origine et leur mode de production. 
Bon à savoir
Conseil : privilégiez les fibres naturelles recyclées, biologiques, non traitées et labellisées.
 Un autre inconvénient concernant les matières naturelles est qu’elles peuvent avoir tendance à stocker l’humidité et à sécher plus lentement après lavage. De plus, certaines matières ont tendance à se détendre : pour éviter cela, il faut opter pour le lavage à froid et le séchage à l’horizontal.

Quelles matières naturelles choisir pour ses vêtements ?

Voici quelques conseils pour choisir vos vêtements de la meilleure façon éthique qui soit.

Le lin

Le lin est une fibre naturelle écologique naturellement. C’est une plante qui pousse beaucoup en Europe et notamment en France. Elle ne consomme que très peu d’eau et est résistante naturellement, ce qui permet d’éviter l’utilisation de pesticides pour la préserver. 
Le Lin : une matière écologique

Le chanvre

Cette plante est similaire au lin quant à son mode de production ; c’est également une matière très résistante. On la trouve beaucoup en Europe, ce qui permet une production locale. 

La laine (non traitée)

Sans élevage de masse ni usage de pesticide, la laine est une matière dont les propriétés sont écologiques : elle tue naturellement les bactéries et n’a donc pas besoin d’être lavée souvent. 

Le coton biologique

La culture du coton biologique consomme 91% moins d’eau que la culture du coton traditionnel. A titre indicatif, la production d’une chemise en coton requiert près de 3000 litres d’eau. 

Le coton recyclé

Le recyclage du coton pour les vêtements permet de réduire l’impact sur l’environnement, attention cependant à l’usage de matières synthétiques, souvent utilisées pour rendre la fibre plus résistante.

Le lyocell

La fibre de lyocell est extraite du bois d’eucalyptus. Le processus d’extraction catégorise cette fibre dans la famille des fibres artificielles, mais la fabrication de vêtements en lyocell ne requiert pas l’utilisation d’un seul solvant chimique. Ses propriétés textiles sont similaires à la laine, même si le lyocell est plus absorbant. Il est également plus doux que la soie et le lin.
La production de cette matière ne consomme que très peu d’eau ou d’énergie, ce qui la rend éco-friendly.
Lyocell : une matière extraite du bois d'eucalyptus

Les matières naturelles à éviter pour s’habiller

Comme expliqué précédemment, les fibres naturelles ne sont pas forcément écologiques. Tout dépend de leur mode de production, de l’endroit où elles sont récoltées, de la façon dont elles sont traitées et de tous les moyens utilisés au cours de leur fabrication. 

Voici une liste de matières dites naturelles mais connues pour leurs mode de fabrication peu voir pas écologique : 
  • Le coton traditionnel (énorme consommation d’eau).
  • La laine traitée (usage de pesticides pour la rendre plus résistante, mise en place d’élevages de masse).
  • La soie non labellisée (afin de récolter les fils de soie de la chrysalide plus rapidement, les vers à soie sont ébouillantés).
  • L’angora (maltraitance animale très forte afin d’arracher les poils des lapins vivants).
  • Le cachemire (l’élevage intensif et parfois abusif des chèvres provoque une désertification de la province de Mongolie intérieure).
  • Le cuir (la peau des animaux est nécessaire pour fabriquer des vêtements en cuir, ce qui pousse les fabricants à monter des élevages de masse où les animaux vivent dans des conditions déplorables puis sont tués).
  • Le mohair (idem que l’angora, et le cuir, la production de vêtements en mohair amène souvent à la création d’élevages intensifs non respectueux des animaux et de l’environnement).

En savoir plus

Le coton, une matière naturelle parfois très nocive pour l’environnement
Le coton est une matière naturelle mais tès gourmande en eau donc pas toujours très éco-responsable.En savoir plus
Le Lin : tout savoir sur cette matière naturelle écologique
Tout savoir sur le lin : une matière naturelle biodégradable et respectueuse de l'environnement.En savoir plus
La soie : une matière naturelle mais éthique ?
La soie : une matière naturelle mais loin d'être éco-responsable et éthique dans la majorité des cas.En savoir plus