logo Slowy

Vêtements en viscose : bonne ou mauvaise idée ?

La viscose fait partie de la famille de matières dites “artificielles”, comme le lyocell et le modal. Cela signifie qu’elle est fabriquée grâce à des matériaux naturels (d'origine végétale) ensuite modifiés avec des produits chimiques.
Alors que le lyocell et le modal sont des matières artificielles dont le mode de production est respectueux de l’environnement, ce n’est pas le cas de la viscose, dont la confection est nocive et a un véritable impact environnemental.
Viscose : une matière artificielle à base de cellulose

Définition et mode de fabrication de la viscose

La viscose est une matière chimique artificielle. Elle est obtenue avec de la cellulose, un composant du bois. Le bambou et l’eucalyptus sont souvent utilisés pour la production de viscose. On trempe des copeaux de bois gras ou de la pulpe/pâte de bois végétale dans de la soude pour obtenir ensuite des filaments permettant de créer des textiles par la suite. Ce procédé chimique a été inventé par Hilaire de Chardonnet en 1884, dans le but de remplacer la soie pour éviter de tuer les vers à soie. 

La viscose est la première matière chimique artificielle a avoir été créée, ensuite suivie par les matières en fibres synthétiques comme le polyester, le polyamide, l’acrylique, l’élasthanne… Ces dernières sont 100% créées par l’homme. Les matières comme le modal et le lyocell apparaîtront plus tard.

Près de 99 millions de tonnes de pâte de bois sont utilisées dans le monde chaque année pour la production mondiale de cette matière textile

Viscose : aspect, matière et entretien

Les matières comme la viscose furent créées dans le but de remplacer certaines matières naturelles et de les surpasser en termes de propriétés textiles : alors que certaines fibres naturelles (coton, laine, soie, cachemire…) sont rêches, pas assez résistantes ou difficiles d’entretien, la viscose est composée de fibres artificielles souples et douces.

Elle est d’ailleurs appelée “rayonne” ou “soie artificielle” et est très agréable à porter. Les vêtements en viscose sont souvent moulants et fluides, notamment les robes, jupes et t-shirts.
C’est une matière textile aussi utilisée pour des pantalons, des vestes, des pulls, des chaussettes, blouses, chemises, sweats, jeans, sous-vêtements, mais aussi pour des tissus d’ameublement et le linge de lit comme des rideaux, des draps, des housses de couette…

Cependant, les fibres de viscose n’absorbent pas bien l’humidité et gardent la transpiration ; de plus, elles ne retiennent pas la chaleur. Ce n’est donc pas une matière utilisée pour les vêtements techniques de sport ou les vêtements chauds pour l’hiver, même si elle reste très utilisée au sein de l’industrie textile.

On retrouve la viscose sous de nombreuses formes reconnues en couture :
  • Crêpe de viscose
  • Flanelle de viscose
  • Velours de viscose
  • Satin de viscose
  • Fourrure de viscose
  • Mousseline de viscose

Entretenir des vêtements en viscose

Le tissu en viscose est résistant et garde bien la couleur, ce qui facilite le passage en machine : les lavages successifs auront tendance à beaucoup moins abîmer un vêtement fait de viscose plutôt qu’un vêtement fait avec des tissus naturels. En revanche, n’oubliez pas qu’il faut laver ses vêtements le moins possible, à froid et avec des lessives écologiques afin de limiter la pollution.

Concernant le repassage, la viscose est un tissu vraiment difficile à froisser, donc pas de problème à ce niveau là, tout comme le passage au sèche-linge.

La viscose est-elle écologique ?

De nombreux points classent la viscose dans les matières à éviter, car elle est loin d’être écologique, même si sa fabrication est faite à partir de matières naturelles : 
  • Les produits chimiques utilisés (pesticides, insecticides, solvants comme le sulfate de soude, l’acide citrique…) sont polluants, toxiques, mauvais pour la peau et perturbent notre environnement car ils sont rejetés dans la nature dans certains pays.
  • L’acquisition de cellulose de bois, si elle est mal gérée, participe à la déforestation et à la culture intensive des arbres et des plantes.
  • La production de viscose est souvent faite dans des pays où les conditions de travail sont déplorables et dangereuses pour les travailleurs.
Bon à savoir
Ces 3 points sont cruciaux pour déterminer si une matière textile est écologique ou pas. Malheureusement, la viscose est loin d’être éco-friendly. C’est une matière beaucoup utilisée dans l’industrie textile de la fast-fashion. Lorsqu’on sait qu’il faut près de 1 kg de fibres naturelles pour produire 400 g de fibres de viscose, il est impossible de nier les conséquences sur la nature.
Le monde du prêt-à-porter utilise cette matière à cause de son faible coût de production, sans prendre en compte le côté polluant.

Les alternatives à la viscose

Pour commencer par rendre la viscose moins polluante, il faudrait que les producteurs imitent le modèle de production du lyocell en utilisant des plantes en provenance de forêts certifiées FSC (Forest Stewardship Council) et en recyclant les solvants utilisés lors de la production. Mais malgré cela, les produits chimiques utilisés restent très polluants.

Dans la famille des matières artificielles, il y a le lyocell (aussi appelé Tencel). Comme expliqué précédemment, son mode de production est respectueux de la planète : pas de déforestation, un recyclage des solvants (qui sont eux-mêmes naturels). Le modal est une autre alternative, bien que sa production ne soit pas encore 100% écologique.