logo Slowy

Oeko-Tex Standard 100 : un label aux exigences écologiques et sanitaires

L’organisation Oeko-Tex, également nommée “Confiance Textile” sur le territoire français, défend la qualité des textiles et tissus fabriqués en surveillant les produits utilisés lors des processus de fabrication. Ce label éco-responsable assure que les vêtements commercialisés sous l’étiquette Oeko-Tex ne contiennent pas de substances toxiques pour l’homme (travailleurs et consommateurs) ainsi que pour l’environnement.
Label Oeko-Tex Standard 100

Les mesures du label Oeko-Tex Standard 100

Exigences écologiques

Le Standard Oeko-Tex interdit les produits chimiques, pour des raisons environnementales évidentes. Voici une liste des produits interdits : 
  • Produits listés dans le ECHA-SVHC (European Chemical Agency, Substance of Very High Concern), notamment les produits dangereux et toxiques.
  • Produits et solvants colorants comme le nickel, le cadmium, le formaldéhyde, phtalate, mercure…

Exigences sanitaires

Les produits interdits pour des raisons écologiques sont également interdits pour des raisons sanitaires, car ce qui est toxique pour l’environnement l’est également pour l’homme et notamment nos systèmes reproductifs et hormonaux.

A cette liste s'ajoutent les produits catégorisés par le REACH (enRegistrement, évaluation et Autorisation des produits Chimiques), un dispositif européen mis en place pour les membres de l’UE ainsi que quelques autres pays comme l’Islande et la Norvège. 

On y retrouve la présence de substances cancérigènes, cancérogènes et mutagènes pour les être humains et leur reproduction. Ces produits contiennent aussi des perturbateurs endocriniens.

Les textiles sont classés en 4 catégories selon leur contact avec la peau

Des essais en laboratoire sont effectués sur les vêtements de chaque classe, à un niveau différent de contrôle selon la proximité prévue du tissu avec la peau. Les tests sont basés sur des normes internationales et vérifient que les substances absorbées par le corps humain via une ingestion, un contact avec la peau, une inhalation (...) ne seraient pas mortelles ou dangereuses. Plus un produit est en contact avec la peau, plus cette dernière est en danger : les exigences et les tests sont alors plus intensifs et plus stricts.

Voici les 4 classes de produits selon le label Oeko-Tex Standard : 
  • Classe 1 : produits textiles pour bébés et enfants jusqu’à 3 ans.
  • Classe 2 : produits textiles en contact direct avec la peau (sous-vêtements, linge de lit, t-shirt, pantalon, robe, jupe, chemise, chaussettes, jean…).
  • Classe 3 : produits textiles sans contact avec la peau ou moins (pulls, vestes, manteaux…).
  • Classe 4 : produits textiles d’équipement (rideaux, nappes…).

Obtenir et garder le label Oeko-Tex dans le temps

La certification Oeko-Tex s’obtient via l’envoi d’un dossier à l’IFTH (Institut Français du Textile et de l’Habillement). Ce dernier va réaliser des tests en laboratoire sur des échantillons envoyés par la marque de mode ou de textiles en question. Les produits répondant aux exigences reçoivent un certificat d’une durée d’un an.
Ensuite, des contrôles réguliers sont mis en place pour s’assurer que les tissus commercialisés répondent toujours aux normes de la labellisation Oeko-Tex.

Les prix des tests coûtent au minimum 400 euros, mais cela varie selon les composants, les couleurs et les matières des tissus. C’est un coût que certaines petites marques éthiques ne peuvent pas se permettre.

Organisation du label Oeko-Tex

Cette organisation a été créée suite au travail de deux instituts de recherche : un en Autriche et l’autre en Allemagne. Au total aujourd’hui, le projet compte 18 instituts de recherche et d’essai indépendants en Europe mais aussi au Japon. Ils sont tous chargés de mettre à jour les normes du label.

Comme tous les labels, il faut des organismes certificateurs indépendants pour certifier les produits (on ne se certifie pas soi-même, cela serait trop simple!). L’association Oeko-tex détient 16 organismes certificateurs à travers le monde. En France, c’est le laboratoire IFTH, comme cité plus haut, qui s’occupe de cette tâche.

Un label qui en contient plusieurs

Oeko-Tex est en fait un label qui en regroupe plusieurs : la norme Standard 100 vous a été expliquée ci-dessus et est la plus connue, mais il y en a d’autres : 
  • Le groupe est représentant de l’Association Internationale pour la Recherche et l’Essai des Textiles Écologiques.
  • Il contient le label Made in green, une certification de traçabilité des produits textiles et du cuir ainsi que l’absence de produits chimiques nocifs et le respect des travailleurs et de la planète.
  • Leather Standard qui correspond à la certification Standard 100 mais pour les vêtements en cuir. 
  • Detox to Zero, une certification environnementale contrôlant le rejet des eaux usées et la gestion des boues d’épuration et leur toxicité ainsi que les déchets chimiques.
  • STep (Sustainable Textile & leather Production)  : une certification globale concernant les conditions sanitaires et sociales des salariés mais également le respect de l’environnement en contrôlant l’utilisation de substances chimiques.
  • Eco Passport, un label portant sur l’utilisation de produits chimiques sur les textiles et les cuirs. Les producteurs, pour obtenir ce label, doivent prouver que les produits utilisés sont compatibles avec une production durable et n’ont pas d’effets néfastes et indésirables sur la santé (irritations, allergies, intoxication, problèmes de voies respiratoires…).