logo Slowy

Fair Wear Foundation : le respect des conditions de travail dans le textile

La Fair Wear Foundation est une organisation qui travaille avec des marques textiles mais aussi des usines de fabrication ainsi que des syndicats de travailleurs et des ONG dans le but de surveiller et améliorer les conditions sociales des travailleurs du milieu de la mode et du textile. Cette organisation permet donc une mode plus éthique et responsable.
Leurs pratiques et exigences se basent sur les standards de L’Organisation Internationale du Travail (Oit) ainsi que la Déclaration internationale des droits de l’Homme
Fair Wear Foundation

Les critères sociaux contrôlés pour faire partie de l’organisation

La Fair Wear Foundation porte son attention sur les étapes de production des vêtements, notamment celles qui emploient le plus grand nombre d’employés (couture, coupe…). Dans certains pays, les conditions de travail sont mauvaises voir inexistantes (horaires déplorables, produits chimiques utilisés sans respect des normes de sécurité, travail des enfants…).

Afin de répondre aux besoins de l’industrie de la fast-fashion, les marques délocalisent leur production et exigent un rendement toujours plus important (performance économique), ce qui n’est pas toujours socialement correct. La Fair Wear Foundation est là pour s’assurer que les travailleurs bénéficient d’un emploi stable, d’un salaire digne, d’horaires normaux et d’un système de management décent.

Les 8 standards sur lesquels l’organisation s’appuie pour certifier un emploi équitable

  • Interdiction du travail forcé.
  • Toute forme de discrimination est interdite (couleur, sexe, nationalité, genre, handicap…). L’égalité des chances doit être respectée.
  • Travail des enfants interdit (l’âge légal dépend des pays, mais dans tous les cas ce dernier ne doit pas être inférieur à 15. Les enfants de 15 à 18 ans ne doivent pas effectuer des tâches nuisibles pour leur santé physique et mentale).
  • Tous les travailleurs peuvent créer et adhérer à des syndicats.
  • Les salaires doivent être décents et réguliers (salaire minimum obligatoire, pas de retenue sur salaire pour des raisons disciplinaires…).
  • Les horaires des travailleurs doivent être légaux et décents (pas plus de 48h par semaine).
  • Les conditions de travail doivent être contrôlées : l’environnement du textile peut être dangereux pour la santé, notamment à cause des nombreuses substances chimiques utilisées sur les tissus. La préservation de la santé et de la sécurité est l’un des objectifs principaux.
  • Tous les travailleurs doivent être déclarés et travailler par le biais d’un contrat de travail.

Fair Wear Foundation, l’organisation

L’organisme a été créé en 1999 par un syndicat néerlandais et un groupe de défense des travailleurs du textile, une industrie parfois dangereuse et difficile pour les employés. Afin d’assurer l’impartialité et l’égalité, l’association est composée de différentes tierces parties.

La Fair Wear Foundation ne fait pas appel à un organisme certificateur indépendant pour accorder la certification aux marques et usines de production : l’organisation utilise ses propres marques pour réaliser les audits annuels. Afin de contrôler la situation sociale de chaque entreprise, la FWF organise des entretiens avec les travailleurs ainsi que des sessions de vérification des normes de santé et de sécurité sur les sites en question. 

Comment intégrer cette démarche Fair Wear Foundation ? 

Bon à savoir
Pour avoir le droit d’utiliser le logo FWF, l’organisme doit avoir validé le respect des critères sociaux par le biais d’audits et d’entretiens de contrôle. Des frais doivent également être versés à l’association. Pour afficher le logo FWF sur les ses produits, il faut atteindre 75% de performance aux audits.

Afin d’encourager les démarches et augmenter le niveau de la responsabilité sociale et sociétale des entreprises, l’organisme a mis en place un système de critères progressifs pour que les entreprises soient en amélioration continue.
La vérification s’effectue sur trois points : 
  • Les usines doivent respecter des conditions de travail certifiées saines et être transparentes sur leurs activités.
  • Les marques doivent avoir des pratiques et relations commerciales cohérentes avec le bien-être des travailleurs. Le plan commercial de l’entreprise doit lui aussi être à l’image des critères de la FWF.
  • Les travailleurs doivent être bien traités et épanouis au quotidien dans leurs tâches.